+33 (0)6 83 81 46 43

Clos Du Jaugueyron

Clos du Jaugueyron

Michel et Stéphanie Théron

Dans un Médoc aux mains des capitaines d’industrie, Michel Théron et sa compagne cultivent leur vin comme un jardin bourguignon. Ce type est un extraterrestre. Arrivé par hasard de son Languedoc natal en 1988, Michel Théron fêtera l’an prochain avec sa compagne, Stéphanie Destruhaut, leurs vingts années à la tête du Clos du Jaugueyron. Oui, dans ce Sud-Médoc se dresse un clos – pas vraiment « clos » – comme on en connaît peu à Bordeaux.

Quand on s’est installés, en 1993, cela s’appelait le Cru du Jaugueyron. C’était un peu dur comme terme…

Et comme le mot « château » manquait, selon nous, de modestie, nous avons préféré le mot « clos ». » À l’époque, ce petit-fils de viticulteurs languedociens vivait au cinquième étage d’un immeuble de Blanquefort et observait, critique, les dérives de sa région d’origine :

Beaucoup sont devenus des producteurs de kilos de raisin sans se soucier de la qualité.

Michel Théron et Stéphanie Destruhaut sont aujourd’hui à la tête d’un royaume d’un peu plus de 7 hectares. Alors, comment s’en sortir face aux grands crus et aux machines de guerre qui les entourent ? Michel et Stéphanie ont peu hésité :

Plus le temps passait, plus on s’est demandé si le travail réalisé était aussi bien fait que celui de notre potager et de notre rucher.

Aussi, décident-ils de traiter avec leurs plantes, de faire leurs cueillettes, de réaliser leurs préparations. Car Michel et Stéphanie, qui viennent d’obtenir le label AB (agriculture biologique), attendent également le label Demeter (biodynamie).

La société nous a transformés en moutons, estime d’une voix douce mais inflexible Michel Théron. Nous devons être capables de remises en question.

Les 7 hectares du Clos du Jaugueyron font figure de réserve. Les guides des vins ne s’y trompent pas, pas plus que les cavistes avertis qui font le voyage. Car des 40 000 bouteilles produites , (Clos du Jaugueyron, haut-médoc ; Clos du Jaugueyron, margaux ; Clos du Jaugueyron, cuvée Nout, margaux), 95 % de la production part à l’export !



Les vins